Bébé ne fais pas ses nuits

Votre bébé du mal à s’endormir ou se réveille souvent la nuit ? Voici les causes et conseils qui pourraient être utilisés pour améliorer la situation.

On sait que le sommeil des enfants est le problème central des nouveaux parents. L’une des premières questions que l’on pose aux parents est : « Est-ce qu’il fait ses nuits ? ».

En réalité, les enfants dorment car le sommeil est une impulsion naturelle et le sommeil est nécessaire pour survivre, mais ils le font d’une manière différente des adultes et c’est pourquoi il peut sembler qu’ils ne dorment pas. En outre, il existe diverses situations dans lesquelles l’endormissement devient plus pénible ou le réveil plus fréquent la nuit.

1. Bébé est encore trop petit

Il est absolument normal que les enfants ne dorment pas continuellement. La plupart des enfants commencent à dormir toute la nuit entre trois et cinq ans. Bien sûr, certains même avant, même lorsqu’ils sont très jeunes, mais il est tout à fait physiologique qu’ils se réveillent plusieurs fois pendant la nuit.

Cela est particulièrement vrai pour les très jeunes enfants – jusqu’à deux ou trois mois – qui n’atteignent jamais les stades les plus profonds du sommeil et pour lesquels il est donc plus facile de se réveiller.

2. L’environnement n’est pas adapté

Afin de favoriser le sommeil nocturne, il est important que l’environnement soit adéquat, sans stimuli inappropriés. La pièce doit être sombre, ou si l’enfant a peur du noir, avec une lumière douce, certainement pas éclairée pendant la journée. Et bien sur, il est important qu’il dorme dans son lit.

Pendant la journée, cependant, il n’est pas conseillé d’avoir une obscurité totale dans la maison, d’éliminer tout bruit ou d’arrêter toute activité, car le maintien d’habitudes normales aide l’enfant à distinguer le jour de la nuit.

3. L’enfant a froid ou chaud

La température de la chambre dans laquelle l’enfant dort ne doit jamais être trop élevée : l’idéal se situe entre 18° C et 20° C. En outre, les vêtements doivent être adaptés aux caractéristiques de l’enfant. Nous avons l’habitude de penser qu’ils doivent être recouverts de lourds pyjamas et de grosses couvertures, mais ce n’est pas nécessairement le cas. En général, un pyjama léger et une couverture légère (ou barboteuse) suffisent, mais le mieux est évidemment de s’adapter à chaque enfant. N’oubliez pas que le fait de trop couvrir le bébé pendant la première année de sa vie peut favoriser le risque de mort subite du nourrisson.

4. Bébé fait des cauchemars

Les mauvais rêves peuvent arriver, c’est parfaitement normal. Lorsqu’ils se produisent, l’enfant peut se réveiller et a besoin d’être calmé et réconforté.

5. Bébé souffre de l’angoisse de la séparation

Il s’agit également d’une condition tout à fait normale : c’est une phase que les enfants traversent généralement entre sept et neuf mois, lorsqu’ils dorment seuls dans leur propre chambre et perdent le contact constant de la mère. D’ailleurs, à la crèche, la première chose à faire devant un enfant en difficulté avec la séparation est d’accueillir et de respecter cette émotion, sans ne le rabaisser ni se moquer. En outre, il est important de toujours dire au revoir à l’enfant avant de partir, en le rassurant verbalement sur le fait que l’on reviendra bientôt le chercher : il vaut mieux éviter de s’éclipser dans un moment de distraction, car cela le fera se sentir encore moins en sécurité. La nuit, comme toujours, il doit être calmé et consolé s’il montre des difficultés.

6. L’enfant est très fatigué

Cela peut sembler paradoxal, mais pour de nombreux enfants, cela fonctionne exactement de cette manière là : plus ils sont fatigués, plus ils ont du mal à s’endormir. Il est utile d’observer les signaux du sommeil de l’enfant – bâillements, plissement des yeux, regard fixe sur un point éloigné. Dans ces moments là, l’enfant est dans un état d’hyper excitation qui rend le sommeil plus difficile.

7. Bébé est malade

Tous les parents en ont fait l’expérience : un simple rhume suffit à faire mal dormir l’enfant (et souvent toute la famille par conséquent).

8. Bébé fait ses dents

Pour de nombreux enfants, la poussée dentaire n’entraîne pas d’autres troubles, mais pour certains enfants, c’est le cas. Outre l’éruption dentaire, une irritabilité accrue, la diarrhée, la constipation ou des troubles du sommeil peuvent survenir. Vous pouvez essayer de soulager cela avec un massage des doigts sur ses gencives ou avec des anneaux de dentition refroidis.

9. Changements dans le régime alimentaire

Parfois, les enfants éprouvent des difficultés à dormir avec le début de l’alimentation complémentaire, qui marque une nouvelle étape d’indépendance et implique des changements dans l’activité digestive et intestinale. Dans ce cas également, il est très utile d’observer l’enfant pour voir s’il y a des aliments ou des conditions de repas qui favorisent un sommeil plus serein ou, au contraire, plus perturbé.

Il va sans dire que l’absorption de substances excitantes tel que le sucre, ralentit l’endormissement et le rend difficile. Attention donc à l’alimentation industrielle où une forte dose de sucre est souvent présente.

Leave a Reply